Progrès technologiques

 Les nanotubes de carbone peuvent aussi être utilisés dans la médecine. Par exemple, les nanotubes de carbone en formant des liaisons avec la membrane d’un neurone permettraient de joindre des circuits neurologiques interrompus d’après la revue Nature Nanothechnology.

Cette application permettrait le développement d’une chirurgie plus précise et plus ciblée grâce à la taille des nanotubes et rendrait possible de nouveaux types de greffes.

Une équipe de chercheur de la Brown University a mis au point un patch comportant des nanotubes de carbone qui permettrait aux cellules cardiaques de se régénérer après leur destruction due au  manque d’oxygène lors d’un infarctus grâce aux propriétés conductrices des nanotubes. Il est constitué de nanotubes formant des fibres qui imitent la surface rugueuse des tissus naturels après greffe. Ce patch permettrait la régénération de  plusieurs types de cellules comme les cellules musculaires ou nerveuses. La concentration de nanotubes influe aussi sur l’efficacité du patch, plus le taux de nanotubes augmente, meilleure est la régénération.

Cette découverte aurait un énorme impact sur la médecine car le « nanopatch » ne se dégrade pas une fois dans le corps et imite correctement les tissus cardiaques.

La possibilité de créer des prothèses plus résistantes à l’usure est aussi envisagée grâce à la création d’un muscle composé de nanotubes. Développé par des chercheurs de l’Université du Texas ce muscle artificiel est alimenté électriquement et peux se distendre 4000 fois plus rapidement qu’un muscle naturel. Il se contracte en appliquant un courant électrique sur sa longueur et possède certaines caractéristiques d’un muscle naturel.

Possédant les propriétés des nanotubes, ce type de muscle pourrait dans le futur servir de prothèse médicale mais aussi être utilisé en robotique ou pour des engins destinés à des températures extrêmes.

L’application la plus prometteuse des nanotubes dans le domaine  médical est le transport ciblé de particules dans l’organisme grâce à la forme cylindrique des nanotubes. En remplissant les nanotubes de substances de toutes sortes, on pourrait les utiliser pour plusieurs applications. Une équipe du CNRS a réussie, en insérant des antigènes à l’intérieur de nanotubes, à utiliser ce nanotube comme un vaccin.

Cela constitue une grande avancée dans la médecine car des traitements ciblés sont envisageables.

Les nanotubes de carbones pourraient ainsi rendre un traitement médical plus précis en ciblant l’action des médicaments et pourraient même porter des marqueurs fluorescents pour des diagnostics médicaux plus ciblés. La taille des nanotubes est donc un immense avantage car elle les rend efficaces pour des travaux ciblés dans l’organisme.

Nano arme anti cancer ciblée
Une équipe de chercheurs de la Standford University se sont rendus compte qu'en éclairant des nanotubes avec une lumière un peu en dessous de l'infrarouge, ils avaient tendances à surchauffer

A la suite de tests, les chercheurs ont trouvé un moyen pour que les nanotubes ne s'accrochent qu’aux cellules cancéreuses (en rajoutant un sucre sur le nanotube que seules les cellules cancéreuses absorbent).
Il suffirait donc d'injecter des nanotubes dans une région cancéreuse, puis l'éclairer avec une certaine lumière pour brûler le cancer, c’est le but à long terme.

Cette découverte permettrait de nouveaux traitements plus efficaces et moins dangereux pour la personne atteinte car cela éviterait la destruction des cellules saines.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site